En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > LITTÉRATURE > Mémoires et Biographies > L'Enfance d'une Parisienne
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

L'Enfance d'une Parisienne

Julia Daudet

BnF collection ebooks
Format: ePub sans DRM

Lire un extrait    

Prix :
1,99

Ajouter au panier

« C’est un des évènements de ma toute enfance et qui m’est resté très confus. À côté de quelques visions nettes, il y a des espaces presque blancs, où flottent, à moitié effacées dans le vague du reflet, des esquisses composées de récits entendus bien des fois.
Nous habitions à cette époque au milieu d’une fabrique, dans un quartier populeux. Des marteaux, des rabots en mouvement, le bruit monotone de la scierie, le grand coup d’archet des machines à vapeur, formaient autour de nous une atmosphère accoutumée. Beaucoup de lumière et d’air, un ciel mesuré aux hautes cheminées, des terrains libres, deux grands acacias plantés tout près des pavés, la vue de quelques toits pauvres aux fenêtres souvent ouvertes, encombrées de pots de fleurs, de linge étendu, animées par des enfants qui se penchaient là comme des oiseaux au bord d’un nid trop étroit, et après la cour tranquille où volaient des pigeons, le faubourg en pente, les ruisseaux rapides, la rue agitée dans laquelle les vies circulaient bruyantes, à cause du manque d’espace, avec un bourdonnement de ruche. Au moment où nous nous endormions, j’entendais la retraite remonter jusqu’à la caserne ; et tous les soirs, une petite voix d’enfant, jetée au rythme des pas, suivait en sifflant en mesure. Je ne sais pourquoi cette voix grêle qui nous venait de l’ombre à l’heure du sommeil et de la maison close, et qui dominait le bruit des clairons, s’est toujours trouvée mêlée à mes lointains souvenirs d’émeute. »

Ceux qui ont été intéressés par L'Enfance d'une Parisienne ont aussi consulté :